Critiques

«Vent solaire, the second movement, has a magisterial quality, enhanced by a moment when Trudel’s piano tremolos merge with the winds.» — Stuart Broomer, The WholeNote #21:1 (Canada), septembre 2015 [5388] à propos de Dans la forêt de ma mémoireLire le texte complet

«Trudel wrote all the tunes, many of which carry an emotional intensity. A fine record from the Canadian pianist and her band. Three Cheers.» — Patrick Hadfield, LondonJazzNews (RU), mai 2015 [5357] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«… le matériau de Trudel peut suggérer Mozart ou même Ravel, […] développant une profondeur méditative qui communique un grand respect de la vie.» — Stuart Broomer, The WholeNote #20:5 (Canada), février 2015 [5247] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Pianiste aux idées et dynamo d’un jazz montréalais, Marianne Trudel célèbre sa nomination pour les Junos dans la catégorie jazz. Dans La vie commence ici où elle fait tandem avec la trompettiste Ingrid Jensen, tout est en place pour un GRAND disque qui juxtapose des couleurs.» — Christophe Rodriguez, Sorties Jazz Nights (Québec), janvier 2015 [5294] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Se développant résolument avec une inspiration hymnique, "Soon" frappe comme une mission qu’on déclare, comme une carte de visite musicale. Voici une compositrice, annonce-t-elle, avec un son reconnaissable et bien à elle. […] La perfection absolue de l’ordre des pistes sous-tend à travers le disque une narrativité tangible, bien que non-verbale. À la lumière d’une unité si accomplie, considérons cet album dans sa totalité comme une carte de visite — un signe de la brillante présence de Marianne Trudel, et de son avenir prometteur.» — Neil Hobkirk, Wall of Sound (Canada), décembre 2014 [5296] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«La pianiste Marianne Trudel propose toujours un jazz de grande qualité, et cet album mettant en vedette la trompettiste Ingrid Jensen n’y fait pas exception. Les solos sont aussi inspirés que les compositions, et la délicatesse des arrangements n’a d’égal que le doigté de la pianiste.» — Mathieu Charlebois, L’actualité (Québec), décembre 2014 [5233] à propos de La vie commence ici

«Marianne Trudel construit pas à pas une œuvre de plus en plus mature et sensible.» — Gilles Boisclair, SOCAN, Paroles & Musique (Canada), décembre 2014 [5292] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Une excellente nouvelle parution de la pianiste Marianne Trudel. La vie commence ici s’avère très unifié. Il y a un certain calme à cette musique, même quand les choses s’enflamment un peu. Les conditions y sont idéales pour que les solistes expriment leurs pensées. La plupart du temps, leurs solos sont construits à partir de la vision du groupe plutôt que d’être centrés sur les perspectives individuelles des solistes, ce qui rend l’album parfaitement achevé. C’est un de ces albums très significatifs, mais qui garde néanmoins les choses simples et cohérentes.» — Dave Sumner, Bird is the Worm (ÉU), novembre 2014 [5299] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Fine écriture, 10 plages toutes personnelles, une invitation au voyage. Ingrid Jensen est impériale.» — Christophe Rodriguez, Le Journal de Montréal (Québec), novembre 2014 [5200] à propos de La vie commence ici

«Un enregistrement formidablement significatif de la pianiste Trudel, qui ne semble rien faire de bien compliqué, mais dont néanmoins chaque pièce est si engageante qu’il en devient pratiquement impossible de faire quoi que ce soit d’autre que de s’assoir et d’écouter.» — Dave Sumner, Wondering Sound (ÉU), octobre 2014 [5300] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Berçant, son disque n’a pas besoin de la moindre parole pour résonner avec force […] Inspiration, sensibilité, et mélodies coulent de source organique.» — Yves Bergeras, Le Droit (Québec), octobre 2014 [5293] à propos de La vie commence iciLire le texte complet

«Il n’y a pas de paroles mais ça chante, ça nous parle!» — Élizabeth Gagnon, Radio-Canada — Espace MU (Québec), octobre 2014 [5197] à propos de La vie commence ici

«Une musicienne douée, pétillante et toujours allumée […] une musique impressionniste, des envolées pleines de grâce et de douceur. Un disque lumineux!» — Ralph Boncy, Voir (Québec), octobre 2014 [5196] à propos de La vie commence ici

«L’attachante pianiste […] admirable musicienne et compositrice, toujours inspirée […] nous offre une œuvre originale et toute nouvelle. Respect, Marianne. Et merci pour cet hymne à la nature, pour cette belle écriture musicale et ces envolées sans ratures.» — Frédéric Cardin, Radio-Canada — Espace MU (Québec), octobre 2014 [5198] à propos de La vie commence ici

«Ce quintette impose notre silence. Voilà ce que la pianiste, compositrice et improvisatrice Marianne Trudel me semble avoir fait de mieux en petite formation. Un jazz cohésif, plutôt consonant, hautement mélodique, très riche harmoniquement. Improvisations individuelles ou collectives d’excellent niveau sont au service des compositions matures et abouties de Marianne Trudel — Alain Brunet, La Presse (Québec), octobre 2014 [5203] à propos de La vie commence ici

«Chapeau!» — Dolf Mulder, Vital #929 (Pays-Bas), avril 2014 [5124] à propos de Le lait maternelLire le texte complet

«Classe superiore e grandissima inventiva: una meraviglia.» — Massimiliano Busti, Blow Up #191 (Italie), avril 2014 [5135] à propos de Le lait maternelLire le texte complet

«… ça vaut […] le détour.» — François Couture, Monsieur Délire (Québec), octobre 2013 [5015] à propos de Le lait maternelLire le texte complet

«La pianiste montréalaise Marianne Trudel assemble sa musique à partir d’un large spectre d’éléments, mélangeant le jazz, le folk, la pop, la musique classique et les musiques du monde dans un tout original et convaincant.» — Stuart Broomer, The WholeNote (Canada), octobre 2013 [4997] à propos de Le refugeLire le texte complet

«Une partie du charme du trio réside dans la simplicité de son style et son ampleur sonore […]. C’est une musique agréable et exceptionnellement mélodieuse, qui surprend sans cesse.» — Stuart Broomer, The WholeNote (Canada), octobre 2013 [4998] à propos de Le refugeLire le texte complet

«Ensemble, les trois complices brouillent de superbe façon les frontières qui sont censées séparer le jazz, la musique classique (on pense à Satie parfois) et la musique du monde.» — Mathieu Charlebois, L’actualité (Québec), septembre 2013 [5058] à propos de Le refuge

«À la croisée d’influences diverses, ses œuvres sont d’une richesse remarquable et on y trouve des métissages surprenants.» — Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique #20:3 (Canada), septembre 2013 [4971] à propos de Le refuge

««Envol» est une ballade pensive et douce amère, évocatrice de tout un film […] l’intelligence écologique à l’œuvre derrière des pièces comme «Terra Firma» ou «La nuit, les lucioles» où de minuscules claquements, bruissements et autres sons percussifs abstraits suggèrent des paysages vierges.» — Peter Goddard, The Toronto Star (Canada), août 2013 [4979] à propos de Le refuge

«Si l’approche est résolument jazz, elle est tout de même métissée. On pourrait qualifier leur musique de jazz cinématographique tant elle est évocatrice et expressive.» — Éric Aussant, Metro (Québec), juillet 2013 [4972] à propos de Le refuge

«Marianne Trudel est tantôt impressionniste et évocatrice, tantôt lumineuse et convaincante, mélangeant des éléments de divers genres dans un voyage à travers une tempête tranquille.» — Bernard Perusse, The Gazette (Québec), juillet 2013 [4973] à propos de Le refuge

«Il y a des interprètes qui vous racontent des histoires…Pas à dormir debout! Précipitez-vous sur cette nouveauté (…) À la manière d’un voyage, un livre ouvert (…) Beau comme dans tout beau!» — Christophe Rodriguez, Le Journal de Montréal (Québec), juin 2013 [4976] à propos de Le refuge

«Richesses harmoniques à n’en point douter, approches tonales ou modales, musiques romantiques, jazz comporain, folk, ambiances anciennes au confluent de l’Orient et de l’Europe. On y observe que le jeu pianistique de Marianne Trudel a atteint un niveau supérieur.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), juin 2013 [4977] à propos de Le refuge

«S’il y a une justice dans le monde du jazz, la pianiste Marianne Trudel est certainement sur le point d’être couronnée de succès. Elle joue avec confiance et créativité, et ses compositions foisonnent d’idées nouvelles et d’une réelle raison d’être.» — James Hale, Jazz Chronicles (Canada), juin 2013 [4978] à propos de Le refuge

«Marianne Trudel avec son sens de la mélodie, sa vision musicale et son toucher pianistique perlé constituent la base trifoliée idéale sur laquelle s’appuie le trio (…) Peu importe où elle va et comment elle s’y rend, la personnalité musicale, attachante et séduisante de Marianne Trudel demeure toujours intacte. À écouter sans fautes.» — Frédéric Cardin, Radio-Canada: Médium large (Québec), juin 2013 [4974] à propos de Le refuge

«Décidément, Marianne Trudel ne cessera jamais de nous étonner (…) Sur des thèmes originaux, complexes et envoûtants, Trudel fait montre d’audace et d’assurance (…) Et que dire de son sens du lyrisme? Vraiment, cette femme est poète. Cote: 4.5» — Stanley Péan, Voir (Québec), juin 2013 [4975] à propos de Le refuge

«L’excellente pianiste Marianne Trudel complète le tout en signant elle-même les paroles de Et si demain à l’aube. Sensible et lumineuse d’un bout à l’autre.» — Ralph Boncy, L’actualité (Québec), décembre 2012 [4934] à propos de Triades

«… elle démontre à nouveau tout son savoir-faire et toute l’étendue de sa créativité.» — Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique #18:2 (Canada), juin 2011 [4478] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«Un disque qui m’a beaucoup enthousiasmé […] du jazz d’ici qui n’a rien à envier à ce qui se fait ailleurs…» — Érich Langlois, Radio-Canada — Première chaîne (Québec), mars 2011 [4439] à propos de Espoir et autres pouvoirs

«C’est très, très riche, c’est ce qui se fait de mieux au Québec côté jazz.» — Érich Langlois, Radio-Canada — Première chaîne (Québec), mars 2011 [4440] à propos de Espoir et autres pouvoirs

«Un travail de finesse, un des plus beaux albums de jazz que le Québec a reçu depuis une bonne année!» — Alain Brunet, Radio-Canada: Désautels (Québec), mars 2011 [4436] à propos de Espoir et autres pouvoirs

«Disque de la maturité? Peut-être, mais Trudel nous réserve encore de belles surprises.» — Stanley Péan, Voir (Québec), mars 2011 [4425] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«Marianne Trudel Septet présente un des rares projets de jazz d’ici dont le rayonnement peut déborder le cadre québécois ou canadien.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), mars 2011 [4426] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«Trudel […] vient de signer un incontournable…» — Antoine Léveillée, Voir (Québec), mars 2011 [4435] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

««Je me suis inspirée de leur personnalité, de leur couleur pour faire cette musique-là», a expliqué la pianiste au bout du fil à Montréal.» — Isabelle Houde, Le Soleil (Québec), mars 2011 [4437] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«Des compositions originales, savamment orchestrées par la pianiste pour une formation où brille notamment Line Allemano à la trompette et Anne Schaeffer au chant.» — Stanley Péan, Radio-Canada: Blogue (Québec), mars 2011 [4438] à propos de Espoir et autres pouvoirs

«Voilà ce que cette douée compositrice, leader, pianiste et improvisatrice a fait de mieux depuis les débuts de sa carrière.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), mars 2011 [4421] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«Soutenu par une grande poésie, cette nouveauté où règne l’entente parfaite, fera le bonheur des amateurs d’un jazz consistant.» — Christophe Rodriguez, Sorties Jazz Nights (Québec), mars 2011 [4422] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«… gagner davantage de reconnaissance, et d’être incluse dans les listes de meilleurs disques de l’année par les critiques de jazz et les animateurs de radio.» — David Beckett, La Scena Musicale #16:6 (Québec), mars 2011 [4387] à propos de Espoir et autres pouvoirsLire le texte complet

«… cette expérience montréalaise me semble on ne peut plus louable, et s’inscrit dans la superbe collaboration des musiciens d’OktoEcho avec la Syrienne Lena Chamamyan au récent Festival du monde arabe.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), décembre 2010 [4311] à propos de La 5e route bleueLire le texte complet

«Tout en douceur et jamais ennuyant, ce disque est tout simplement beau et apaisant.» — Annie Landreville, La Scena Musicale (Québec), décembre 2009 [3938] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«On suit leurs histoires avec un intérêt soutenu qui fait de ce disque une immersion très prenante.» — Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique #16:4 (Canada), décembre 2009 [4002] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«En ce qui a trait à l’interprétation, le piano et l’harmonica pourraient facilement se nuire l’un à l’autre, mais Trudel évite cela en se concentrant sur la mélodie et en utilisant l’espace musical avec intelligence, laissant la place nécessaire aux rêveries de Bourbonnais» — Mike Chamberlain, Hour (Québec), octobre 2009 [3924] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«Au piano, Trudel affiche une sensibilité qui la distingue de beaucoup de pianistes locaux.» — Serge Truffaut, Le Devoir (Québec), octobre 2009 [3892] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«Marianne Trudel, compositrice, tête chercheuse de haute sensibilité, saisit une autre occasion de briller, de capter et canaliser les meilleures ondes.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), octobre 2009 [3904] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«Empreint de fantaisie, de poésie et de mélancolie, leur dialogue musical donne la mesure du tempérament de compositrice et de l’admirable éclectisme dont sait faire preuve Trudel, un véritable trésor de la scène jazz d’ici.» — Stanley Péan, Voir (Québec), octobre 2009 [3905] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«Un long voyage séduisant, brillant harmoniquement et sensible» — Christophe Rodriguez, Sorties Jazz Nights (Québec), octobre 2009 [3907] à propos de L’embarquéeLire le texte complet

«… la pièce qui ouvre l’album, Razzia, est d’inspiration moyen-orientale […] et c’est le piano jazzé de Marianne Trudel qui la tire en avant.» — Réjean Beaucage, Voir (Québec), juin 2009 [3846] à propos de OktoEchoLire le texte complet

«Nous avons ici affaire à une formation très bien dirigée par l’improvisatrice et compositrice Hormis ses qualités évidentes de leader, les forces de Marianne Trudel sont du côté du goût, de la sensibilité, de l’imagination…» — Alain Brunet, La Presse (Québec), octobre 2007 [3797] à propos de Sands of Time (Live)Lire le texte complet

«… comme un grand vin, la musique de la jeune pianiste ne cesse de gagner en profondeur et en maturité. […] Marianne Trudel se révèle une compositrice audacieuse et une improvisatrice aux idées originales.» — Stanley Péan, Voir (Québec), octobre 2007 [3796] à propos de Sands of Time (Live)Lire le texte complet

«Parcours […] is the most substantial piece, displaying solid arranging and improv talents. […] Trudel is at her best on ballads […] where we hear her sensitive and sensible voice.» — Irwin Block, The Gazette (Québec), octobre 2007 [3798] à propos de Sands of Time (Live)Lire le texte complet

«Musicienne curieuse, friande de rencontres de toutes sortes, Marianne Trudel semble avoir trouvé sa «voix» ici…» — Félix-Antoine Hamel, La Scena Musicale #13:2 (Québec), octobre 2007 [3795] à propos de Sands of Time (Live)Lire le texte complet

«Les mélodies sont créatives et savoureuses. À mettre entre toutes les mains.» — Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique #12:3 (Canada), septembre 2005 [3792] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«… personnalité créatrice porteuse de liberté et d’imagination […] jeune créatrice qui semble sortir des sentiers battus…» — Nicolas Fréchette, L’Express d’Outremont (Québec), mai 2005 [3787] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«[Ce] disque solo […] peut être comparé à celui de Gonzales pour la délicatesse qui s’en dégage, pour la richesse de l’intériorité.» — Alain Brunet, La Presse (Québec), avril 2005 [3777] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«Le piano à queue est un instrument soliste lourd, mais elle l’emmène en des endroits où on ne l’a jamais entendu auparavant…» — Dean Cottrill, L’Express d’Ottawa (Canada), mars 2005 [3776] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«****» — Dean Cottrill, Hour (Québec), mars 2005 [3788] à propos de Espaces libres

«Comme sa musique, Marianne Trudel est vive, passionnée.» — Louis-Charles Mignot-Grenier, Quartier Libre #12:12 (Québec), février 2005 [3778] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«… une douce rébellion, à l’image de cette artiste autonome qui s’occupe de tous les aspects de sa carrière, de la création […] à la production.» — Denys Lelièvre, Voir (Québec), février 2005 [3786] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«Seize plages poétiques finement ciselées, un très beau travail de découpage qui n’est jamais redondant et une sûreté dans l’interprétation qui annonce de beaux jours. À suivre absolument!» — Christophe Rodriguez, Le Journal de Montréal (Québec), février 2005 [3785] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«… le lyrisme français, les souches rythmiques claires inspirées d’artistes comme Keith Jarrett, la musique improvisée et le mélodisme riche de la musique du monde.» — Paul Serralheiro, La Scena Musicale (Québec), novembre 2004 [3775] à propos de Espaces libresLire le texte complet

«… l’éloge du silence «cette denrée rare» dans un monde où les gens sont toujours hyperstimulés…» — Anne Drolet, Le Soleil (Québec), septembre 2004 [3774] à propos de Espaces libresLire le texte complet

Page doc@presse.disques générée par litk 0.600 le mercredi 1 mars 2017. Conception et mise à jour: DIM.